C’est la rentrée ! Chantier au Toggenbach

Et voila, nos équipes d’ESAT sont de retour sur le terrain ! Après 3 semaines de vacances bien méritées, nous reprenons le travail, avec divers chantiers : débroussaillage des Allagouttes, livraisons de bois de chauffage etc…

toggenbach_2

Puis, pendant que l’équipe espace vert de Philippe s’occupe de terminer le désherbage du cimetière de Kaysersberg commencé en binôme, un travail qui demande beaucoup de soins, notre équipe de bûcheronnage se rend au Toggenbach pour terminer un chantier commencé avant les vacances.

Objectifs :

toggenbach_4

  • Arracher la renouée du Japon qui a repris possession de la berge du ruisseau ;
  • Débarrasser la mare du bas des lentilles vertes qui l’étouffent ;
  • Agrandir l’écoulement haut de la mare principale et reboucher l’endroit où elle coulait par le bas ;
  • Continuer le travail de dégagement du ruisseau longeant l’étang de pêche.

Nous nous sommes donc remis au travail, sous un ciel clément et dans la bonne humeur habituelle au retour de vacances.

Sous la responsabilité d’Eva (qui quitte son atelier transformation un jour par semaine pour se joindre à nous), Sébastien, Alexandre et Philippe s’attellent à l’arrachage de la Renouée du Japon. Cela demande beaucoup d’application car il est nécessaire de bien arracher les racines de cette plante invasive, sans quoi elle reprend très rapidement sa force. Pour ce faire, ils se munissent de houes, afin de bien dégager tout le système racinaire. Nous avions déjà effectué cette opération lors du premier passage, enlevant alors toute la renouée présente sur le site, mais l’éradication totale de la plante nécessite au bas mot 4 passages. A la fin de la journée, tous les plants sont arrachés, entassés le long du chemin, puis évacués par tracteur jusqu’à la plateforme.
toggenbach_1De son côté, Gaëtan s’occupe de remettre en état les 2 mares : munis de son épuisette, il enlève les lentilles vertes de la mare du bas qui étouffent l’écosystème. Puis, il prend sa pelle et ses bottes pour s’occuper de la mare principale (voir photos).
Cyril, quant à lui, est chargé de couper les rejets de saule le long du ruisseau, qui ont déjà atteint une vingtaine de centimètres, en un peu plus d’un mois !
Aurélie et moi nous attelons à finir de nettoyer le ruisseau du haut : Aurélie arrache la Balsamine de l’Himalaya (une autre plante invasive importée qui pullule et prend la place des espèces locales), pendant que je coupe les saules et les arbres qui investissent la berge et risquent de finir par boucher le ruisseau. La quantité de bois sortie est impressionnante ! Nous sommes rejoints par Cyril, Gaëtan et André pour l’évacuation des rémanents en tracteur, et après une heure de travail, le ruisseau a retrouvé une seconde jeunesse.

En milieu d’après-midi, les différentes équipes ont toutes terminées leurs tâches et nous quittons donc le site avec le sentiment du devoir accompli ! Mais nous savons déjà qu’il faudra revenir rapidement, car la Renouée du Japon est loin d’être morte…

toggenbach_5

[gmedia id=16]